Article

Un mal-être est un signal

Un mal-être est un signal

Les hauts et les bas font partie de la vie. Tout être humain qui se retrouve au cœur d’une tempête ou simplement d’un moment plus difficile se pose alors cette question « Que faire ? », « Comment me sentir mieux ? » Voici 4 étapes permettant d’agir rapidement pour retrouver l’équilibre.

 

1ère étape pour se sentir mieux :  ne pas nier son mal-être

 

Lorsqu’on fuit nos soucis et nos émotions négatives, elles s’amplifient. Un peu comme une fuite d’eau qu’on ignore, les gouttes s’accumulent, ce qui empire les choses. Mieux vaut réagir tout de suite. La solution la plus efficace et rapide pour faire diminuer son mal-être est simple : le ressentir. Ressentir son mal-être diminue son intensité. Pourquoi ? Parce que ça calme automatiquement le corps. Celui-ci, à travers les émotions, essaye en fait de nous envoyer un signal. Si on l’ignore, notre corps amplifie l’émotion négative comme pour crier plus fort. Ressentir l’émotion, c’est comme réceptionner le message, et dire au corps « J’ai compris le message ».

Alors comment fait-on concrètement ? On ferme les yeux, on se décontracte et on ressent la sensation négative dans notre corps durant 2 ou 3 minutes. On n’a rien à penser, rien à analyser. La seule chose à faire, c’est ressentir. On se connecte à son corps et on cherche simplement où se trouve l’émotion, on peut la sentir dans le ventre, dans la gorge, sous les yeux. On laisse ensuite l’émotion se diffuser car la ressentir fait automatiquement diminuer sa charge. C’est ce qui permet de retrouver rapidement équilibre et énergie.

 

2ème étape pour se sentir mieux : identifier la source du mal-être

 

Si on ne fait que colmater une fuite en surface, elle revient. C’est identique avec les émotions négatives. C’est pourquoi, il faut chercher la source de notre mal-être. L’erreur habituelle, c’est de penser que l’origine de notre douleur vient de l’extérieur. On accuse le ou la partenaire, le travail, le patron… alors qu’en réalité ces faits ne sont que des facteurs déclencheur. Sauf lors de cas extrêmes comme un deuil ou une maladie, ce qui nous fait souffrir n’est pas la situation en elle-même, mais notre manière de la vivre à l’intérieur de nous. La preuve ? Deux personnes qui vient exactement la même chose (une séparation, un burn, un licenciement) peuvent la vivre de manière totalement différente. Tout simplement parce que cet événement externe vient en fait toucher une sensibilité interne propre à chacun.

Dans 90% des cas, notre souffrance est liée à l’expression d’un besoin insatisfait. Par exemple, on peut souffrir en raison de disputes récurrentes dans notre couple au sujet de l’argent, en accusant notre partenaire de trop dépenser. Cependant, le vrai problème n’est ni le ou la partenaire, ni l’argent en soi – puisque cette gestion financière pourrait convenir à quelqu’un d’autre – mais le fait que cela touche un besoin de sécurité malmené. On peut souffrir au travail parce qu’on a l’impression que nos efforts ne sont pas reconnus à leur juste valeur, alors que le vrai problème n’est ni le travail, ni le patron peu expressif, mais notre besoin de reconnaissance qui n’est pas nourri. En réalité, la majorité de nos émotions négatives proviennent de besoins insatisfaits.

La clé, lorsqu’on se sent mal, est donc de se poser cette question : « Quel besoin n’est pas satisfait dans cette situation qui me fait souffrir ? »  Il est très puissant d’identifier la véritable source de notre mal-être – c’est-à-dire le besoin qui n’est pas satisfait – car on peut alors agir dessus au lieu de subir la situation.

 

3ème étape pour se sentir mieux : comprendre le fonctionnement des besoins

 

Avec les besoins, l’équation est simple : des besoins nourris produisent des émotion positives et du bien-être et des besoins insatisfaits des émotions négatives et un mal-être. Lorsqu’on intègre cela, on retrouve un véritable pouvoir sur sa vie. Pourquoi ? Parce qu’au lieu de perdre son temps et son énergie à se battre contre des situations extérieures – sur lesquelles on a en générale peu de prise – on peut se focaliser sur soi. En cherchant à agir concrètement pour satisfaire nos besoins, on devient actif et non plus passif face à notre mal-être.

Si on reprend l’exemple des disputes au sujet de l’argent, l’objectif ne sera plus de changer son ou sa partenaire, mais de faire respecter notre besoin de sécurité. Ce qui, en terme d’intention, change tout. On communique ainsi plus calmement, en exprimant son besoin légitime sans pour autant faire des reproches et juger l’autre, ce qui entraîne moins de disputes. On est moins agacé par l’autre en comprenant qu’il ou elle a de besoins différents. On est force de proposition en cherchant des solutions concrètes pour respecter notre besoin de sécurité, par exemple en proposant un budget différent, en séparant les comptes, en souscrivant une assurance, etc. Idem avec le travail.

C’est pareil au travail. Lorsqu’on comprend que la source de notre mal-être ne provient pas du travail mais d’un besoin de reconnaissance, on peut résoudre le problème plus facilement. En travaillant sur son estime pour ne plus se laisser impacter par les remarques de son patron, ou en choisissant un nouvel emploi dans lequel on se sentira plus valorisé. Par contre, si on change de travail sans avoir conscientisé ce besoin profond, on ne fait que colmater le problème. Il refera surface dans un autre emploi car on est toujours en quête de reconnaissance.

 

4ème étape pour se sentir mieux : découvrir ses propres besoins et les respecter

 

La clé pour se sentir mieux, c’est de chercher le besoin qui n’est pas satisfait afin de le nourrir.  C’est pourquoi il est essentiel de connaitre nos propres besoins car ils diffèrent chez chaque être humain. Les besoins psychologiques sont nombreux : besoin d’autonomie, de contrôle, de liberté, d’attention, de connexion, d’accomplissement… Le problème, c’est que ces besoins sont souvent inconscients. La clé, c’est de les découvrir grâce à un test :

Téléchargez gratuitement le test « Je découvre mes 5 besoins » pour mieux vous connaître.

Une fois nos 5 besoins principaux conscientisés, il s’agit d’agir pour les nourrir. Cela augmente automatiquement nos émotions positives, réduisant ainsi notre mal-être. Lorsqu’une situation éveille de nouveau une souffrance, il suffit d’identifier lequel de nos besoins n’est pas satisfait afin de le respecter pour que notre mal-être diminue, voire disparaisse.

Ce n’est pas un concept ou une idée farfelue, c’est un principe physiologique. C’est comme ça que le corps fonctionne. Il est impossible de se sentir bien si on ne respecte pas nos besoins, simplement parce que le corps a pour mission de veiller à ce que nos besoins soient respectés. Si ce n’est pas le cas, le corps s’exprime en créant des émotions négatives afin de nous signaler que quelque chose ne va pas. Le mal-être perdure et grandit tant qu’on ne l’écoute pas. Un mal-être n’est pas un problème, c’est un signal.

 © Perrine Valli, Mind Center

Pour offrir ces conseils à d’autres et nous donner un petit coup de pouce, n’hésitez pas à partager nos articles, merci !

Si vous avez des questions ou un sujet sur lequel vous aimeriez recevoir des conseils, écrivez-nous à : info@mindcenter.ch

Découvrez d’autres articles

le sport n'aide pas à gérer le stress denis inkei mindcenter

Le sport n’aide pas à se libérer du stress

Faire du sport pour se libérer du stress chronique n’est pas la solution. Voici 3 étapes bien plus efficaces pour ne plus stresser..

surmonter les obstacles du couple, Perrine Valli Mind Center

Dépasser les obstacles du couple

La réussite d’un couple passe par la gestion des conflits. Voici 5 étapes pour dépasser les obstacles et retrouver l’harmonie.

Retrouver le plaisir du couple

Retrouver le plaisir du couple

Comment retrouver le plaisir de vivre ensemble lorsque le quotidien est difficile ? Voici 5 conseils simples pour améliorer sa vie de couple.

comment rester concentré malgré les interruption

Rester concentré malgré les interruptions

Les interruptions sont une grande cause de stress. Voici 3 conseils pour rester concentré malgré les dérangements au bureau.

faire durer le couple-perrine valli

L’amour : le ciment du couple ?

Contrairement à ce que l’on pense souvent, ce n’est pas l’amour qui garantit la qualité d’une relation, ni sa durée. Pourquoi ?

aider son enfant à réussir--Denis Inkei

Aider son enfant à mieux étudier

Comment aider votre enfant à se libérer du stress des études et à mieux réussir ? Voici 5 conseils que vous pouvez leur donner pour les soutenir.

la connaissance de soi perrine valli mind center

La puissance de la connaissance de soi

Connaître le fonctionnement du lien corps-esprit permet de contrôler sa vie. Découvrez la puissance de la connaissance de soi.

en finir avec le besoin de perfection

Se libérer du besoin de perfection

La syndrome du perfectionnisme provoque des angoisses et nous épuise. Voici 3 conseils pour en finir avec le besoin de perfection.

Faire durer les sentiments_Perrine Valli_Mind Center

Faire durer les sentiments

L’un des piliers du couple concerne les besoins affectifs. Grâce à des actions concrètes, les réservoirs affectifs sont remplis et les sentiments...
gérer la pression au travail-Denis Inkei-Mind Center

3 conseils pour gérer la pression au travail

Plus du tiers de la population active est en état d’épuisement à cause du travail. Voici 3 conseils pour vous aider à gérer la pression au travail.

Denis Inkei et Perrine Valli

Denis Inkei et Perrine Valli

Nous vous proposons

Des formations sur mesure

Prenez contact avec nous pour une offre personnalisée
Guide dix conseils pour se libérer du stress par Denis Inkei Genève

Dix conseils pour se libérer du stress

Recevez votre guide gratuit pour rester zen dans votre quotidien

Bloom - Aimants à clients

Merci pour votre inscription.