Article

Le pouvoir de la perception

Le pouvoir de la perception

Nous faisons tous face à des moments difficiles qui nous submergent et nous rendent impuissants. S’il est parfois impossible d’agir sur l’extérieur, il est toujours possible d’agir sur l’intérieur, c’est-à-dire sur nous-même. C’est là que notre force réside. Grâce au pouvoir de la perception, nous pouvons porter un autre regard sur le réel afin d’alléger sa charge émotionnelle. Voici 4 manières de modifier notre perception pour traverser plus facilement les événements de la vie.

 

Agir sur notre perception pour garder le pouvoir sur nous-même

On a tous envie de réussir quelque chose, que ce soit notre carrière, notre couple, des projets personnels ou l’éducation de nos enfants. Le problème quand on rencontre des difficultés, c’est qu’on a le sentiment de subir. Subir la situation, subir l’autre, subir notre travail… Le fait de manquer de contrôle sur la situation induit une sensation d’impuissance qui impacte notre estime et notre énergie. Le cerveau « déteste » la perte de contrôle. Quand on est submergé par des difficultés, il déclenche des « signaux d’alarmes » sous forme d’émotions négatives, de stress, d’anxiété. Ce sont ces changements physiologiques qui provoquent cette sensation d’impuissance. En fait, ce que l’on subit, c’est notre état intérieur. La clé, c’est de reprendre le contrôle de nos pensées et de nos émotions grâce au pouvoir de la perception. Le cerveau, rassuré, allège notre charge émotionnelle. Comme un gilet de sauvetage qui nous protège, notre perception est notre meilleur atout pour garder la tête hors de l’eau lorsqu’on traverse une épreuve.

 

Comment fonctionne notre perception

La perception, c’est notre manière de voir les choses. C’est le film que l’on se déroule dans notre tête au sujet d’une situation donnée. Notre perception n’est pas neutre, elle est créée par nos pensées, notre passé, nos conditionnements et des filtres inconscients. On peut comparer notre perception à une petite caméra dans notre cerveau qui nous permet de voir le monde. Cette caméra est dirigée par nos pensées. Deux personnes dans un bus assises l’une derrière l’autre voient défiler la même rue. La première pense « Quelle sale journée, j’en ai vraiment marre de cette vie pourrie ». Sa caméra exécute l’ordre de cette pensée et filme ce qui illustre cette « vie pourrie » : un clochard dans la rue, le ciel gris, le délabrement d’un immeuble… La seconde personne pense « J’ai passé une super journée, la vie est vraiment magnifique ». La caméra cadre et zoom sur des images qui correspondent à cette pensée : le rayon de soleil derrière le ciel gris, des amoureux qui s’embrassent ou quelqu’un qui rigole parce que son parapluie s’envole. Il y a des milliers d’informations dans cette rue, chaque passager voit une scène différente en fonction de sa perception.

Notre perception a ainsi une influence fondamentale sur notre vie quotidienne. Lorsqu’on a conscience de ce fonctionnement, on peut faire une sorte de « zoom out » pour prendre de la distance face aux évènements. En ouvrant notre champ de perception, on envisage différents angles de vue, on change de perspective et on construit de nouveaux scénarios, ce qui nous aide à garder espoir pour rester dans l’action. On passe ainsi du rôle d’acteur qui subit la situation à celui de réalisateur qui reprend le contrôle de sa caméra et de son film intérieur.

 

Téléchargez gratuitement l’atelier en ligne « Le BEABA de la connaissance de soi » et partez à la découverte de vous-même.

 

Voici 4 manières de reprendre le contrôle de notre perception.

1. Changer notre perception du temps

Une heure peut passer à toute vitesse ou sembler interminable. Ce sont les mêmes 60 minutes, mais notre perception diffère. Quand on vit une période difficile, le même phénomène se produit. On a tendance à penser que la difficulté ne va jamais s’arrêter et cette idée nous accable. En changeant notre perception du temps, on sort du moment présent pour envisager d’autres scénarios positifs pour l’avenir. On peut se dire que cette situation difficile nous apportera quelque chose de positif dans le futur, même si on ne le voit pas encore. Il existe de nombreux exemples : une personne qui a dû changer de travail à cause d’un burnout est plus épanouie aujourd’hui, une autre qui a vécu un divorce douloureux est, quelques années plus tard, plus heureuse dans une famille recomposée, etc. L’idée n’est pas de savoir ce qui est vrai ou pas – l’avenir reste inconnu – mais d’alléger notre corps pour traverser au mieux ce moment difficile. Une perception plus positive de l’avenir rassure l’inconscient, ce qui diminue la charge physique et psychique. On est doté de ce « gilet de sauvetage émotionnelle » qui nous permet de ne pas couler.

 

2. Changer notre perception de la réussite

On a souvent cette fausse idée que la réussite doit être linéaire et fluide. Dès qu’on vit quelque chose de chaotique, dans notre carrière, notre couple ou notre bien-être personnel, on pense que c’est un échec, on se laisse submerger par nos émotions et on abandonne. Changer notre perception, c’est se rappeler que « l’échec est le fondement de la réussite » comme l’exprime Lao Tseu. En intégrant les déséquilibres, les difficultés, les blocages, les hauts et les bas… dans notre perception de la réussite, on développe une vision saine et réaliste de la vie et on est mieux préparé à y faire face.

 

3. Changer notre perception de la difficulté

En caractère chinois, le mot « crise » signifie « déséquilibre » et « opportunité ». Il est donc perçu comme à la fois négatif et positif. Quand on vit quelque chose de difficile, utiliser cette double perception de la difficulté est un atout précieux. Il s’agit d’accepter la situation douloureuse tout en cherchant une ouverture positive, en se demandant : « Qu’est-ce que je peux tirer de cette situation ? ». Par exemple, une crise de couple est l’occasion d’apprendre à mieux communiquer ou améliorer certains comportements, un burn out est l’opportunité de changer de voie professionnelle, un licenciement nous pousse à mieux nous former, ce qui augmente nos compétences, etc. Sur le moment, certaines situations difficiles provoquent une avalanche d’émotions négatives qui nous empêchant de voir le positif. Il est alors essentiel de changer notre perception pour ne pas se laisser submerger et couler par la situation.

Téléchargez gratuitement le test « Je découvre mes 5 besoins » pour mieux vous connaître.

 

4. Changer notre perception de nous-même

Comme on l’a vu, on abandonne souvent nos projets, nos objectifs ou nos rêves à cause d’une perception erronée de la réussite. Face aux difficultés, on pense qu’on n’est pas capable, ce qui se répercute sur notre estime. Nos jugements et nos auto critiques sont néfastes, elles créent des biais cognitifs négatifs qui nous donnent une mauvaise perception de nous-même. Plus que la réalité extérieure, ce sont ces petites phrases assassines que l’on s’inflige à soi-même qui nous accablent.

Si on n’a aucun contrôle sur l’extérieur, on a le choix de se regarder soi-même de telle ou telle manière en changeant notre perception. C’est à vous de décider quelle perception vous avez du personnage de votre film. Est-ce que vous voulez le voir comme un « looser » parce qu’il traverse une phase difficile ? Comme un personnage touchant qui stimule votre empathie ? Comme un héros qui va brillamment s’en sortir ?

Changer la perception de soi demande de développer une clé fondamentale : la conscience. C’est en étant conscient de votre dialogue intérieur et en vous observant que vous pouvez stopper ces auto critiques et les remplacer par des phrases plus douces : « Je fais de mon mieux », « C’est normal d’échouer », « Je réussirai mieux la prochaine fois », « J’ai aussi des qualités ». Bien sûr, il est difficile d’empêcher ces pensées négatives de traverser votre tête, mais vous pouvez les combattre pour qu’elles ne vous atteignent pas

 

La puissance des questions ouvertes

Notre perception est dirigée par nos pensées. Le mental cherche toujours des réponses, et quand elles ne sont pas aussi réjouissantes qu’on le souhaite, on panique et on perd le contrôle. Contrecarrer ce fonctionnement offre une souplesse et une ouverture d’esprit qui améliorent notre quotidien. Je vous invite à penser à un objectif qui vous tient à cœur ou à une situation que vous aimeriez améliorer en vous demandant comment votre perception pourrait vous aider à avancer. Par exemple, demandez-vous si vous pouvez améliorer votre perception du temps quand vous avez du mal à vous projeter positivement dans l’avenir, ou votre perception de vous-même quand vous vous dévalorisez. Puis, utilisez des questions ouvertes en commençant par « Et si ? ». « Et si les choses s’arrangeaient ? « Et si je pouvais apprendre quelque chose de cette situation ? » « Et si cette séparation m’offrait la liberté et le temps dont je manque ? » « Et si cette crise avec mon enfant était oubliée dans de 5 ans ? » « Et si ce licenciement m’ouvrait de nouvelles voies ? »

Le but n’est pas de chercher des réponses mais de garder le contrôle de vos pensées afin d’impacter positivement votre physiologie. En aidant votre cerveau à percevoir des solutions, des issues, des scénarios positifs, il est rassuré et votre charge émotionnelle diminue. Grâce à ce changement de perception, vous vous sentez plus en sécurité, comme muni d’un solide gilet de sauvetage qui vous permet d’avancer quelles que soient les difficultés.

© Perrine Valli, Mind Center

Pour offrir ces conseils à d’autres et nous donner un petit coup de pouce, n’hésitez pas à partager nos articles, merci !

Si vous avez des questions ou un sujet sur lequel vous aimeriez recevoir des conseils, écrivez-nous à : info@mindcenter.ch

 

Découvrez d’autres articles

reprendre le contrôle du mental Denis Inkei

Reprendre le contrôle du mental

Découvrez les techniques efficaces pour reprendre le contrôle de votre mental, afin de ne pas être contrôlé par lui.

les fausses croyances sur les pensées

Les fausses croyances sur les pensées

Il est possible de reprendre le contrôle du mental. Voici six fausses croyances courantes sur les pensées.

Éviter le burnout

Comment sortir de l’épuisement et éviter le burnout ? Voici une stratégie en 3 étapes pour retrouver votre énergie.

Les 6 principes pour reprendre le contrôle du mental

Reprendre le contrôle du mental

Comment apaiser anxiétés et ruminations? Voici six principes pour reprendre le contrôle du mental, afin qu’il cesse de vous contrôler.

Triangle de Karpman Perrine Valli

Sortir du triangle de Karpman

Le Triangle de Karpman est un piège relationnel qui abime nos relations. Voici 3 conseils pour en sortir.

vaincre la peur de parler en public

Vaincre la peur de parler en public

Parler en public peut être très inconfortable. Voici 3 étapes pour se libérer de cette angoisse.

le sport n'aide pas à gérer le stress denis inkei mindcenter

Le sport n’aide pas à se libérer du stress

Faire du sport pour se libérer du stress chronique n’est pas la solution. Voici 3 étapes bien plus efficaces pour ne plus stresser..

surmonter les obstacles du couple, Perrine Valli Mind Center

Dépasser les obstacles du couple

La réussite d’un couple passe par la gestion des conflits. Voici 5 étapes pour dépasser les obstacles et retrouver l’harmonie.

Retrouver le plaisir du couple

Retrouver le plaisir du couple

Comment retrouver le plaisir de vivre ensemble lorsque le quotidien est difficile ? Voici 5 conseils simples pour améliorer sa vie de couple.

comment rester concentré malgré les interruption

Rester concentré malgré les interruptions

Les interruptions sont une grande cause de stress. Voici 3 conseils pour rester concentré malgré les dérangements au bureau.

Denis Inkei et Perrine Valli

Denis Inkei et Perrine Valli

Nous vous proposons

Des formations sur mesure

Prenez contact avec nous pour une offre personnalisée
Guide dix conseils pour se libérer du stress par Denis Inkei Genève

Dix conseils pour se libérer du stress

Recevez votre guide gratuit pour rester zen dans votre quotidien

Bloom - Aimants à clients

Merci pour votre inscription.