Article

Aider son enfant à mieux étudier

Aider son enfant à mieux étudier

Comment aider son enfant à mieux étudier ? Les parents sont souvent désemparés quand leurs enfants font de mauvaises notes à l’école. Ils ne savent pas comment les motiver ou leur apprendre comment rester concentré. Les parents sont anxieux, les enfants sont anxieux, tout le monde stresse. Voici 5 conseils qui vont vous permettre de les aider concrètement.

Le cerveau, pour bien fonctionner, a besoin de différents éléments. Etudier, ce n’est pas ce que préfère le cerveau, ça lui demande un effort. Il faut donc l’aider à diminuer cette charge de l’effort.

 

Conseil 1 : Organiser le moment d’étude

 

La plupart du temps, étudier se résume à se poser à sa table de travail et lire des textes ou résoudre des exercices. Ça paraît simple, on s’assied et on étudie. Mais ça ne se passe pas toujours aussi bien. Les jeunes retardent le moment d’étudier, ont de la peine à se concentrer, ne retiennent rien de ce qu’ils lisent, luttent contre l’envie de faire autre chose. Donc juste s’assoir et étudier, ça ne marche pas toujours.

Le coupable, ce sont les stratégies d’évitement du cerveau. Quand il perçoit une activité comme difficile, rébarbative, douloureuse ou trop complexe, il propose à l’esprit une autre activité, plus facile ou agréable, comme scroller sur les réseaux sociaux ou faire un jeu vidéo.

Les adultes jugent souvent leurs enfants, qu’ils traitent de flemmards, mal organisés ou désintéressés par les études, mais ils ne se rendent pas compte que les jeunes souffrent de ça, de leur difficulté à bien étudier.

En organisant mieux leurs moments d’études, les jeunes peuvent diminuer au maximum l’influence de ces stratégies d’évitement. Par exemple en organisant des cessions de travail de 25 minutes, en élimant toutes les distractions comme le téléphone portable, en préparant leur corps à rester calme et leur cerveau à être totalement focus.

 

Conseil 2 : Préparer le cerveau à mieux fonctionner

 

Etudier, ce n’est pas juste lire et espérer apprendre par cœur. Ça peut marcher, mais ça prend du temps et ce n’est pas garanti. Etudier, c’est un acte conscient qui cherche un objectif, celui d’apprendre et de comprendre. Pour ça, un jeune étudiant doit prendre l’habitude de s’observer en étudiant, en se posant la question s’il a bien compris ce qu’il a lu, s’il est toujours concentré. Etudier activement, c’est aussi faire des liens et des associations avec ce qu’il connait déjà.

C’est aussi se concentrer sur une seule tâche à la fois. On ne peut pas faire deux choses qui demande de la concentration en même temps, le cerveau ne fonctionne pas comme ça.

Votre enfant doit comprendre qu’étudier, c’est aussi un choix conscient. Quand il décide d’être concentré, il donne en réalité un ordre à son cerveau. Le cerveau adore quand on lui donne des instructions claires. Souvent, les jeunes se forcent à travailler. De cette façon, ils valident la notion d’effort, et le cerveau enregistre qu’étudier c’est difficile. C’est beaucoup plus simple de choisir vraiment d’étudier, c’est juste quelques mots à se dire à soi avant de commencer. « Maintenant, je suis complètement concentré dans ma lecture ».

 

Conseil 3 : Construire un état d’esprit motivé

 

L’auto-discipline peut se développer de différentes manières. D’abord par le respect des échéances, ou le choix des priorités, ou le fait de commencer par les tâches les plus difficiles, ou une simple discipline de travail pour garder un rythme régulier.

Pour construire un caractère motivé, votre enfant doit adopter une attitude positive face à ses études, en cherchant le côté positif des situations, en pensant solution face aux problèmes, en ne perdant jamais de vue ses objectifs, en se donnant le droit à l’apprentissage, en apprenant de ses échecs.

Ça ne vient pas comme ça, on ne décide pas du jour au lendemain d’être positif vis-à-vis de toute situation. C’est un caractère qu’il doit forger par la répétition. Tous les jours, il doit soigner son estime et faire quelque chose dont il est fier. L’objectif de se forger un caractère volontaire, c’est d’avoir plus d’estime.

Plus il se discipline à travailler, plus il s’aimes et se respectes. Quand il sacrifie du temps d’amusement pour étudier, il se respects profondément, il respecte ses objectifs, ses rêves, son futur.

Votre enfant doit accepter qu’il est illusoire de penser réussir des études en travaillant le minimum. Réussir ses études, et surtout bien réussir ses études, passe par un engagement profond et concentré, qui demande de la discipline, de la régularité, de faire des choix tous les jours. L’autodiscipline est une qualité qu’il doit acquérir et développer.

 

Conseil 4 : Mieux utiliser sa mémoire

 

Avoir naturellement une bonne mémoire, ça aide pour étudier. Malheureusement, le cerveau est programmé pour oublier. Ce qu’on lit une fois, on en a oublié la moitié 2 jours après. Et après une semaine, il n’en reste que 10%.

Il faut donc comprendre comment fonctionne la mémoire. La mémorisation, c’est un processus en 3 étapes. Le codage, le stockage et la récupération. Il faut ces 3 phases pour qu’une information reste en mémoire sur le moyen terme.

On a longtemps pensé qu’il suffisait de lire plusieurs fois un texte pour l’apprendre, donc que c’était le codage le plus important. On sait aujourd’hui que pour bien ancrer un souvenir en mémoire, et le récupérer facilement, il faut aller le chercher le plus souvent possible, le relier à d’autres informations et refaire le processus de construction du souvenir, à savoir encodage, stockage et récupération. Plus un souvenir est organisé, structuré, plus il est facile à retrouver.

Votre enfant doit savoir comment mieux utiliser sa mémoire et comment s’organiser pour se rappeler du contenu de son cours le jour de l’examen. Aidez-le à planifier ses révisions afin qu’il ait 3 sessions de récupération avant l’examen. Ça peut être refaire des exercices, relire ses fiches, lier les différents savoirs entre eux, se faire des auto-tests ou se tester entre camarades de classe, faire des rappels libres, qui signifie se rappeler librement de tout ce qu’on sait sur un sujet en reformulant avec ses propres mots, bref, tout ce qui permet l’apprentissage constructif, qui postule que pour apprendre un savoir, il faut se l’approprier, le structurer, fabriquer ses propres connexions mentales. C’est ce qui permet aux connaissances de s’inscrire dans la mémoire longue.

Découvrez la formation « Réussir ses examens », destinée aux jeunes étudiants

Conseil 5 : Être prêt émotionnellement le jour de l’examen

 

Un examen, c’est comme une compétition sportive. Il faut être prêt le jour J. Si on compare les études à une discipline sportive, on peut dire que tous les moments d’études sont des entraînements. Ils servent à se préparer pour le jour de la compétition. Mais dans le sport, on sait qu’on n’est pas forcément meilleur le jour de la compétition. Donc, en plus des entraînements, on se prépare émotionnellement pour le jour de l’épreuve, pour prévenir le stress, qui fait baisser les capacités.

Les étudiants doivent faire pareil. Pour prévenir un blanc causé par le stress, ou une nuit blanche juste avant l’examen, ils doivent se préparer pour être au top le jour de l’examen. Il s’agit ici de préparer l’inconscient, car le cerveau considère les examens comme un danger, il va tout faire pour créer une tension nerveuse. Pour éviter cet effet de tension préalable, votre enfant peut utiliser l’outil qu’utilisent les sportifs d’élite, l’imagerie mentale, aussi nommée la visualisation.

C’est une technique qui consiste à se projeter en image, en sensation et en émotions le jour de l’examen, en s’imaginant parfaitement réussir. De cette façon, l’inconscient est préparé à la réussite, alors que si on reste dans l’anxiété, le cerveau se prépare à l’échec. C’est une technique qui demande un certain protocole, il vaut mieux la faire avec des séances pré-enregistrées.

Votre enfant doit aussi piloter ses émotions durant l’examen, en utilisant la respiration et la relaxation du corps. Plus il est calme, plus son cerveau fonctionne bien. Il doit veiller à rester concentré en s’observant, si ses pensées divaguent, il doit être capable de se recentrer sur les questions d’examen. Enfin, il doit gérer les questions difficiles afin de ne pas tomber dans le phénomène de l’impuissance acquise, quand le cerveau gèle face à l’échec.

Chaque examen est important, chaque réussite le rapproche de son objectif. On a rarement vu un sportif négliger certaines rencontres, ils sont à 100 % tout le temps, lors de chaque rencontre. Pour un étudiant c’est pareil, chaque point est important et le rapproche de son objectif.

© Denis Inkei, Mind Center

Pour offrir ces conseils à d’autres et nous donner un petit coup de pouce, merci de partager nos articles !

Si vous avez des questions ou un sujet sur lequel vous aimeriez recevoir des conseils, écrivez-nous à : info@mindcenter.ch

Découvrez d’autres articles

Éviter le burnout

Comment sortir de l’épuisement et éviter le burnout ? Voici une stratégie en 3 étapes pour retrouver votre énergie.

Les 6 principes pour reprendre le contrôle du mental

Reprendre le contrôle du mental

Comment apaiser anxiétés et ruminations? Voici six principes pour reprendre le contrôle du mental, afin qu’il cesse de vous contrôler.

Triangle de Karpman Perrine Valli

Sortir du triangle de Karpman

Le Triangle de Karpman est un piège relationnel qui abime nos relations. Voici 3 conseils pour en sortir.

vaincre la peur de parler en public

Vaincre la peur de parler en public

Parler en public peut être très inconfortable. Voici 3 étapes pour se libérer de cette angoisse.

le sport n'aide pas à gérer le stress denis inkei mindcenter

Le sport n’aide pas à se libérer du stress

Faire du sport pour se libérer du stress chronique n’est pas la solution. Voici 3 étapes bien plus efficaces pour ne plus stresser..

surmonter les obstacles du couple, Perrine Valli Mind Center

Dépasser les obstacles du couple

La réussite d’un couple passe par la gestion des conflits. Voici 5 étapes pour dépasser les obstacles et retrouver l’harmonie.

Retrouver le plaisir du couple

Retrouver le plaisir du couple

Comment retrouver le plaisir de vivre ensemble lorsque le quotidien est difficile ? Voici 5 conseils simples pour améliorer sa vie de couple.

comment rester concentré malgré les interruption

Rester concentré malgré les interruptions

Les interruptions sont une grande cause de stress. Voici 3 conseils pour rester concentré malgré les dérangements au bureau.

faire durer le couple-perrine valli

L’amour : le ciment du couple ?

Contrairement à ce que l’on pense souvent, ce n’est pas l’amour qui garantit la qualité d’une relation, ni sa durée. Pourquoi ?

dépasser la souffrance Perrine Valli

Un mal-être est un signal

Les hauts et les bas font partie de la vie. Le mal-être est un signal. Voici 4 étapes permettant d’agir rapidement pour retrouver l’équilibre.

Denis Inkei et Perrine Valli

Denis Inkei et Perrine Valli

Nous vous proposons

Des formations sur mesure

Prenez contact avec nous pour une offre personnalisée
Guide dix conseils pour se libérer du stress par Denis Inkei Genève

Dix conseils pour se libérer du stress

Recevez votre guide gratuit pour rester zen dans votre quotidien

Bloom - Aimants à clients

Merci pour votre inscription.