Conseil Mind Center N° 11 – Lâcher prise n’est pas lâcher l’affaire

16 Juin, 2020 | Blog | 0 commentaires

Conseil Mind Center N° 11 – Lâcher prise n’est pas lâcher l’affaire

Le lâcher-prise, une solution à tous les problèmes ? Sans un bon mode d’emploi, cette notion semble une invitation à adopter une attitude passive et détachée des réalités. C’est pourtant une philosophie appropriée à l’action.

Disons-le d’emblée, lâcher-prise n’est pas lâcher l’affaire, ce n’est pas se désintéresser des problèmes ou se résigner. C’est juste accepter de ne pas avoir le contrôle sur tout et faire confiance que la situation va évoluer positivement.

Quand nous engageons notre volonté pour obtenir un résultat apparaît un besoin de contrôler les gens et les événements. Ceux-ci ayant leur propre dynamique, nous n’obtenons pas toujours – ou immédiatement – ce que nous désirons. Nous sommes alors tentés de forcer la situation, avec le risque de la compliquer. Nous devenons obsédés par le « problème », n’avons plus de recul. Nous ne lâchons pas prise.

Résister c’est donner vie

Il est une règle : quand nous résistons à quelque chose, nous lui donnons plus de vie. Si un bruit nous agace, nous sommes focalisés sur le fait d’être dérangé. Il va donc augmenter et prendre toute la place dans notre esprit, car nous voulons qu’il cesse. Si on se concentre sur le son, en se demandant d’où il vient et ce qu’il représente, sa teneur irritante s’estompe. En l’acceptant, les émotions négatives disparaissent et notre mental se porte ailleurs.

Ce même principe est efficace pour d’autres problèmes. En cas de conflit par exemple, plus nous y pensons, plus il s’intensifie. Si, après avoir entrepris les actions nécessaires comme proposer un moment de dialogue, nous gardons confiance que la situation va s’améliorer, les soucis s’estompent et nous préservons notre énergie pour agir. Cela implique d’introduire une dose de patience. Le lâcher-prise passe par l’action, mais sans l’attente du résultat.

Lâcher prise c’est accepter

Le lâcher-prise concerne aussi notre rapport au passé et au futur. Quand nous revivons les émotions désagréables de certaines épreuves, notre passé peut nous faire souffrir au présent. Accepter que ce qui est fait est fait permet de laisser le passé dans le passé.

Quant au futur, le lâcher-prise passe par plus de confiance. Si nous cherchons à tout contrôler, et n’envisageons que les conséquences négatives de nos actes, nous ne laissons pas de place aux imprévus positifs et aux heureuses coïncidences. Quand ils surviennent, nous ne les voyons pas car nous sommes focalisés sur ce que nous n’obtenons pas.

Libérer de l’espace mental pour les imprévus heureux

Lâcher prise ouvre un espace pour d’autres événements. Nous faisons de nouvelles rencontres intéressantes par hasard, nous lisons un livre qui change notre vie, les événements redoutés ne se réalisent pas, etc.

L’absence de contrôle sur la vie n’implique pas forcément une catastrophe. Gardons en tête que des situations positives peuvent apparaître sans intervention de notre part. Oui, les bonnes surprises existent…

© Denis Inkei, Mind Center

 

Les trois derniers articles

Nous proposons des formations sur mesure

Prenez contact avec nous pour une offre personnalisée