Article

Comprendre le stress

Comprendre le stress

Se libérer du stress est aujourd’hui indispensable pour préserver sa santé mentale. Et comprendre le stress, c’est le premier pas à faire.

Dans cet article, vous découvrirez les 4 grands axes pour vous libérer du stress.

En comprenant le stress, pourquoi il se déclenche et quelles sont les 3 réponses de stress, vous pourrez mettre en place les premières étapes pour en finir avec ce fléau qui nous gâche la vie et nous rend malade.

 On pense habituellement que stress et l’épuisement sont le résultat des nombreuses tâches que nous devons réaliser chaque jour. En réalité, ce n’est pas la quantité de choses que nous faisons qui nous épuise – même si ça y participe – mais la façon de le faire. Le vrai problème, c’est qu’on fait ces tâches sous stress, ce qui provoque une grande dépense d’énergie.

C’est à cause du stress qu’on est tendu et donc que l’on vit mal des situations quotidiennes au travail ou en famille. Si on arrivait à faire nos tâches sans tension, non seulement on les vivrait mieux et avec plus d’efficacité, mais on dépenserait moins d’énergie. Et ça peut changer notre vie, car sans stress, notre quotidien est beaucoup plus agréable. On garde son énergie, on a l’esprit plus concentré, on est moins irrité, impatient ou anxieux.

Téléchargez gratuitement le guide « Dix conseils pour se libérer du stress » :  16 pages d’exercices concrets pour réduire votre stress au quotidien.

1) Comprendre le stress, c’est déjà s’en libérer

Quand on subit un stress chronique, c’est beaucoup de souffrance. Notre corps est « inconfortable » et nos pensées sont négatives. Nos émotions peuvent se teinter de colère, de peur ou d’anxiété. C’est normal, quand cet état se répète au quotidien, qu’on a envie de changer de vie. On rêve de changer de métier ou de ville afin que ce rythme de folie s’arrête.

Cette envie de changer de vie vient principalement du sentiment d’impuissance et de manque de contrôle. On pense ne pas pouvoir changer les choses et on pense qu’on ne peut pas maîtriser le stress, qu’il est imposé par les circonstances, la difficulté du quotidien, les rencontres désagréables. On est comme piégé dans son quotidien.

Le souci, c’est que changer sa vie est souvent compliqué. Il est bien plus facile de changer sa façon de vivre son quotidien en se libérant du stress. Alors, la vie semble plus facile. Avec une bonne approche, les bonnes techniques et un engagement, on peut retrouver sa qualité de vie en un mois.

Le premier pas que vous devez faire pour vous libérer du stress, c’est de le comprendre. Plus vous prenez conscience de ce qui se passe en vous, plus vous pourrez maitriser la situation.

2. Comprendre pourquoi le stress de déclenche

 

Nous allons donc voir comment agit le stress au niveau du corps et de l’esprit.

Notre cerveau, vieux de 150’000 ans, est en charge de notre survie. Pour remplir cette mission, il analyse en permanence les situations sous l’angle du risque. Dès qu’il détecte un danger, il active une réaction d’adaptation pour nous permettre de le surmonter. La question qu’il se pose est : « ai-je les capacités pour surmonter la situation ? » Si la réponse est négative, il déclenche une sorte d’algorithme pour mobiliser les ressources physiques, mentales et émotionnelles. C’est le stress.

A l’époque des cavernes, nos dangers étaient physiques, brutaux et immédiats, à l’image d’un tigre à dents de sabre. Aujourd’hui, nous n’avons plus les mêmes dangers, mais nous réagissons de la même manière. Ainsi, quand nous êtes en retard, quand nous recevons un mail de notre supérieur, quand on craint de perdre son emploi, quand nous devons faire une présentation publique, notre corps et notre esprit réagissent comme face à ce fauve du temps des cavernes.

3. Comprendre les 3 réponses de stress

 

Quand nous pensons au stress, nous évoquons les moments où nous sommes suractivés, en sensation d’urgence ou de panique. Mais êtes-vous au courant qu’il n’y a pas une façon de stresser, mais trois ? Comme dans le règne animal, notre organisme peut se préparer à 1. Attaquer, 2. Fuir, 3. S’inhiber. Pour chacune de ces situations, notre corps, notre esprit et nos émotions adoptent des caractéristiques spécifiques. Il est important de bien les comprendre.

Dans le premier cas, l’attaque, nous sommes engagé dans l’action ou la confrontation, avec une sensation d’urgence et d’agressivité.

Dans le second cas, la fuite, nous nous éloignons d’une situation, d’un problème ou d’une personne.

Et dans le troisième cas, l’inhibition, nous sommes immobilisés en tension, nous sommes anxieux et freinés dans notre action. Cette réponse est peu connue mais largement vécue. Il faut savoir que chaque fois que nous sommes anxieux, que nous repoussons le moment de prendre une initiative, que nous procrastinons ou que nous n’osons pas nous lancer dans une nouvelle action, nous sommes en inhibition.

Cette façon de répondre aux sollicitations du monde moderne est totalement inutile. Pire, elle nous rend malade à la longue. Nous pouvons aujourd’hui subir une cinquantaine de stress par jour. A force de stresser, nous devenons stressés en permanence. C’est ce qu’on appelle le stress chronique, et plus du tiers des travailleurs subit ce fléau.

4. S’observer pour sortir du stress chronique

 

La réponse ne peut pas tenir en quelques mots, ça nécessite une bonne connaissance du phénomène et des techniques pour le maîtriser. Mais le premier pas indispensable est de s’observer en action.

Observer, c’est déjà contrôler ! Je vous invite à vous observer quand vous stressez. La conscience de ce que nous vivons est le préalable pour agir. Habituellement, nous ne savons pas que nous sommes en train de stresser. Nous sommes dans l’action, l’urgence ou les soucis, nous stressons mais sans la conscience de stresser. Ces prochains jours, quand vous vous surprendrez à être sous stress, posez-vous la question : quelle est ma réponse de stress, l’attaque, la fuite ou l’inhibition ?

A partir de là, il est important de comprendre pourquoi c’est cette réponse de stress qui s’est déclenchée et pas une autre.

– Suis-je en mode attaque ?

Nous l’avons vu, le cerveau est toujours en train de veiller à notre survie et se pose une question : « Suis-je capable de surmonter la sollicitation ? ». « Est-ce que mes capacités vont me permettre de répondre à la demande de mon environnement ? »

Si la réponse est oui, mais moyennant plus d’énergie, vous avez une réponse d’attaque. Vous sentez des tensions dans le haut du corps, vos émotions se teintent de colère, d’urgence, d’irritation, et vos pensées sont plus agressives. Vous pouvez être exaspéré et manquer d’amabilité. Cette réponse d’attaque, c’est celle que l’on vit quand on court d’une tâche à l’autre avec la sensation d’urgence, quand on répond du tac-au-tac ou qu’on s’énerve sur ses enfants, ou quand on fulmine en voiture coincé dans un bouchon. Cette réponse s’active quand on est dans une situation où on a un certain contrôle. On exprime notre colère plus facilement en famille ou avec nos collègues que face à notre patron.

– Suis-je en mode fuite ?

Si vous doutez d’y arriver, vous avez une réponse de fuite. C’est normal qu’en cas de doute le cerveau vous pousse à fuir, car c’est une réponse de survie. Et quand il s’agit de la survie, le cerveau ne s’amuse pas à confronter un doute. Dans ce cas, vous allez sentir votre respiration s’accélérer, vos jambes devenir moins stables, vous transpirez et avez les mains moites, vous avez des émotions liées à la peur et vos pensées vous incitent à quitter la situation. Vous avez envie d’être ailleurs. C’est typiquement ce qui arrive quand vous devez prendre la parole en public et que vous n’aimez pas ça. Vous doutez de faire bonne impression ou de dire quelque chose d’intelligent et votre cerveau décide qu’il est plus judicieux de fuir la situation. Malheureusement, c’est très souvent impossible. Quelques fois, on démissionne d’un job ou on quitte une relation en pensant que c’est un choix conscient, alors que c’est une réponse de fuite. On doute profondément de réussir à remplir notre mandat ou de répondre aux demandes de notre partenaire, et on préfère donc s’en éloigner.

Découvrez la formation « Gestion du stress et de l’énergie »

– Suis-je en mode inhibition ?

L’inhibition, se déclenche si votre inconscient est sûr de ne pas pouvoir surmonter la situation ou si vous vivez un échec. Sous inhibition, votre énergie baisse, vous vous sentez apathique, votre respiration est très faible, vos émotions se tournent vers l’anxiété et vos pensées vers les scénarios catastrophes. Les caractéristiques de l’inhibition, ce sont l’immobilisme et la tension.

C’est la réponse de stress la plus pernicieuse, car on n’est plus dans l’action, on ne prend plus de décision et on entretient la sensation de ne plus avoir de contrôle sur notre vie. C’est aussi la réponse la plus répandue, mais la moins consciente. Quand vous êtes installé dans votre canapé un dimanche et que vos pensées sont envahies de doutes et que vous vous déroulez des scénarios catastrophes, vous ne pensez pas être sous stress. Et pourtant c’est le cas. Nous sommes sous inhibition dans plein de situations du quotidien, par exemple quand on procrastine sur un projet, quand on n’ose pas communiquer, ou quand on n’ose pas changer quelque chose dans notre vie.

Je vous invite donc à vous observer et à vous analyser. Bien sûr, on passe souvent d’une réponse de stress à une autre. Par exemple, on peut être en mode attaque contre ses enfants, en mode fuite dans son couple et en mode inhibition face à ses responsabilités.

En observant vos réactions, vous pourrez mieux vivre la majorité de ces situations du quotidien. En comprenant que c’est un logiciel vieux de 150 000 ans qui s’active, et non la situation en soi, vous pourrez prendre de la distance et diminuer vos tensions. Vous devrez vous posez 2 questions : « Les sollicitations ou les demandes sont-elles vraiment si importantes ? » Et « Vraiment, je n’ai pas les capacités pour y faire face ? » Grâce à cette prise de conscience, vous pourrez réaliser que la situation en tant que telle n’est pas si dramatique et que vous pouvez vous en sortir. Cette première prise de conscience vous permettra de déjà sortir de vos émotions, car quand on se voit stresser, on n’est déjà plus dans le stress.

Conclusion : sortir de l’algorithme du stress

 

Vous avez déjà des éléments pour commencer à travailler sur le stress, en l’observant en vous durant votre quotidien. Avez-vous une réponse de stress ? Laquelle des trois ? La situation est-elle si dangereuse que je doive réagir comme face à un tigre à dent de sabre ? Vraiment, je n’ai pas les moyens de la surmonter de façon sereine ?

Si vous voulez vivre avec plus de liberté au quotidien, il faut sortir de cet algorithme qui vous impose des réactions préenregistrées. J’ai pu me rendre compte au fil de mes accompagnements qu’il avait beaucoup de similitudes dans les comportements des gens stressés. C’est vraiment un programme qui s’active, et malheureusement souvent de façon peu appropriée.  Donc pour une mise à jour de cet algorithme, il faut s’engager à contrôler et éliminer cette fausse réponse de survie.

C’est vraiment important de préserver sa santé mentale, c’est ce qui va déterminer la qualité de notre vie. Et le stress est le plus grand frein à une bonne santé mentale et physique. N’attendez pas pour aborder cette question, c’est plus facile qu’on ne le croit.

Dans le prochain article de cette série sur le stress, je vous expliquerai quels sont les fondements d’une méthode efficace pour diminuer le stress et augmenter la performance. Vous trouverez également dans cette série de nombreuses analyses des situations de stress du quotidien, comme la peur de prendre la parole en public, les tensions en famille, le stress au volant, ou le fait de toujours courir d’une tâche à l’autre.

© Denis Inkei, Mind Center

Découvrez d’autres articles

Comment faire pour ne plus toujours courir

Ne plus toujours courir

La bonne question n’est pas comment faire pour ne plus toujours courir, mais comment faire pour ne plus avoir la sensation de toujours courir. Découvrez nos 3...
Le_pouvoir_de_l'attention Perrine_Valli Mind_Center

Le pouvoir de l’attention

Maîtriser notre attention est essentiel pour réussir nos projets et améliorer notre vie. Pourtant, c’est une fonction dans notre cerveau dont on parle assez peu et dont...
les_causes_de_stress_Denis_Inkei_Mind_Center

Les 4 causes de stress

Il existe 4 types de situation qui ont le potentiel de nous faire stresser. Découvrez comment faire pour diminuer l’impact de ces 4 facteurs de stress et informer votre...
Comment faire pour gérer le stress

Comment faire pour gérer le stress

Plutôt que de multiplier les activités pour se ressourcer après une journée stressante, il est plus efficace d’adopter des comportements qui nous empêche de stresser....
Comment vivre le flow et être plus performant

Vivre le flow, l’expérience optimale

Atteindre un objectif sans s’épuiser, c’est possible. Dans un état de flow, on est meilleur et on préserve son énergie. On prend même du plaisir. Une des clés pour le...
le pouvoir créatif de l'imagination, au mind center à Genève

Le pouvoir de création de l’imagination

Il n’existe rien qui n’a d’abord été créé dans notre esprit. L’imagination est une capacité magnifique qui peut être mise au service d’une meilleure qualité de vie. On...
Comment lâcher prise - conseil du Mind center à Genève

Lâcher prise n’est pas lâcher l’affaire

Le lâcher-prise, une solution à tous les problèmes ? Sans un bon mode d’emploi, cette notion semble une invitation à adopter une attitude passive et détachée des...
Comment bien respirer pour diminuer le stress

L’énergie passe par la maîtrise du souffle

Nous ne savons plus respirer. La respiration est pourtant un formidable outil pour booster l’énergie, rester zen en toutes circonstances, régler les maux de ventre, de...
comprendre l'inconscient et comment développer sa conscience

Comment programmer l’inconscient

Nous sommes dirigés par notre inconscient. Nos réactions sont la conséquence de l’activation d’un algorithme écrit il y a bien longtemps. Nous avons pourtant accès au...
comment être plus relax et gérer son stress

Éloge de la souplesse

La souplesse de l’esprit permet de s’adapter aux vents changeants. Elle est source d’énergie et de solutions. Un esprit souple dans un corps souple, c’est une manière...
Denis Inkei et Perrine Valli

Denis Inkei et Perrine Valli

Nous vous proposons

Des formations sur mesure

Prenez contact avec nous pour une offre personnalisée
Guide dix conseils pour se libérer du stress par Denis Inkei Genève

Dix conseils pour se libérer du stress

Recevez votre guide gratuit pour rester zen dans votre quotidien

Bloom - Aimants à clients

Merci pour votre inscription.